Le Logo du site We are Up Le blog de la communauté Up

15 décembre 2016

Agir Autrement / Engagement responsable

Pour en finir avec le gaspillage alimentaire

Gaspillage

La loi sur la lutte contre le gaspillage alimentaire, promulguée en février dernier, constitue indéniablement un signal encourageant envoyé par le législateur. De quoi conforter l’essor de nouvelles activités ?

 

En France, ce sont chaque année 9 millions de tonnes de denrées alimentaires qui sont jetées, dont 2,3 millions par le seul secteur de la distribution. La loi sur la lutte contre le gaspillage alimentaire, adoptée en février 2016, malgré un accueil réservé du côté des acteurs du secteur de la distribution, permettra-t-elle d’inverser la tendance ? Elle place en tous les cas la France à la première ligne du combat. Les grandes surfaces n’ont désormais ni le droit de jeter leurs invendus encore consommables, ni le droit de les rendre impropres à la consommation. Elles ont par ailleurs l’obligation de nouer une convention avec une ou plusieurs associations de redistribution alimentaire. Si la création d’un cadre réglementaire en la matière constitue évidemment une excellente nouvelle, certains n’ont pas attendu pour s’attaquer au problème.

 

LA FOODTECH EN PREMIÈRE LIGNE

Ces dernières années, l’économie numérique, couplée à une conscience collective de plus en plus pointilleuse en matière d’alimentation, a donné naissance au secteur florissant de la foodtech : livraison de repas, dîner chez l’habitant, circuits courts, mais aussi, lutte contre le gaspillage alimentaire. Une tendance qui s’illustre tout particulièrement au sein de l’incubateur Smart Food Paris, lancé par l’agence de développement économique et d’innovation de Paris, Paris&Co, au printemps dernier en partenariat avec le groupe Up, Danone, Elior et Carrefour.  

Smart Food Paris

« Aujourd’hui, la foodtech et les services aux professionnels de la restauration en général font partie des thématiques sur lesquelles le groupe Up s’investit, déclare Bertrand de Frémont, Responsable Innovation. Nous impliquer dans un incubateur comme Smart Food nous permet d’augmenter notre bande passante sur ces sujets ». La première promotion compte une vingtaine de startups qui seront incubées pendant un ou deux ans, parmi lesquels deux projets dédiés à la lutte contre le gaspillage alimentaire. «Phénix est un outil de gestion des invendus. Au sein de l’incubateur, nous accompagnons également Too Good to Go, une plateforme qui facilite la revente des produits en fin de vie aux particuliers», précise Bertrand de Frémont.

Une initiative qui rappelle fortement Last Minute Sotto Casa, une startup italienne approchée à l’occasion d’un hackathon lors de l’Exposition Universelle de Milan. Marc Buisson, président de la filiale italienne Up Day, rappelle ainsi que «le tissu économique italien est bien particulier, avec ses 350 000 petits commerces. Le gaspillage alimentaire n’est pas qu’un enjeu environnemental : il est également social et économique. Une application comme Last Minute Sotto Casa peut aider les petits commerçants à survivre. Elle leur permet dans un premier temps de prendre la mesure de la valeur de ce qu’ils jetaient jusqu’alors, sans vraiment s’en rendre compte. Elle représente une nouvelle façon de tisser des liens avec leur voisinage, mais également un outil de communication autrefois inaccessible à ce type de structure». 

last minute sotto casa

Les maires d’un nombre croissant de villes italiennes, soucieux de soutenir la vie économique locale, montrent un intérêt certain pour la démarche. «Le Ministère de l’agriculture italien s’est également montré très sensible au sujet». De son côté, la startup bénéficie du réseau de 120 000 commerces partenaires de Up en Italie. En attendant l’internationalisation ? «C’est pour bientôt», affirme Marc Buisson.

 

Pour en savoir plus ( Last Minute Sotto Casa et Smart Food Paris de Paris&Co )

Crédit photo : Fotolia, Last minute sotto casa, smart food Paris

Par Anne Boddaert

Responsable des affaires internationales - Direction des relations extérieures groupe Up