Le Logo du site We are Up Le blog de la communauté Up

31 décembre 2015

Innovation sociale / Performance

Le groupe Up renforce sa coopérative

Le groupe Up, acteur mondial des services aux entreprises, dont la maison-mère est une Scop (Société coopérative et participative), renforce sa coopérative. En fusionnant plusieurs de ses filiales au sein d’une seule et même Scop regroupant désormais 710 coopérateurs, le Groupe associe un plus grand nombre de ses salariés au capital social et aux décisions stratégiques de l’entreprise. Suite à ce changement, 70% des salariés en France seront coopérateurs en 2016.

Un modèle de gouvernance atypique

Présent dans 17 pays, au travers 2 350 collaborateurs, le groupe Up porte 51 ans d’histoire. Sa réussite économique est le fruit d’un modèle de gouvernance atypique. En effet, la maison-mère du groupe Up est une société coopérative et participative (Scop). Le capital social est détenu à 100% par les salariés-sociétaires, qui en assurent la gestion démocratique, sur le principe 1 personne = 1 voix. Les coopérateurs élisent, en leur sein, le conseil d’administration, qui choisit son président.

Ce modèle de gouvernance garantit la pertinence à long terme des décisions et associe directement les collaborateurs à la réussite de l’entreprise. Les réserves financières impartageables induisent une vision non-spéculative de l’entreprise et garantissent l’indépendance et la pérennité du groupe Up. Ce modèle, source de performance, fait du groupe Up un acteur différent des autres sur son secteur.

Le groupe Up renforce sa coopérative

Le groupe Up a donc choisi de renforcer cet avantage stratégique unique en consolidant son socle coopératif. Pour cela, il a été décidé d’associer un maximum de salariés, de toutes les filiales du groupe, et non plus seulement de la maison-mère, au capital social et aux décisions stratégiques.

Après une période d’étude, une première étape a été identifiée : fusionner les filiales françaises, éditrices de titres, dans la Scop. L’enjeu est de renforcer le rôle du groupe Up en tant que référence dans le monde de l’Économie Sociale.

Un projet unique dans le monde de l’Économie Sociale

L’élargissement de la coopérative a des conséquences pour chacun des 394 salariés-sociétaires actuels. Il a donc fallu créer l’envie et l’adhésion des coopérateurs, qui étaient amenés à voter sur ce projet. C’est pourquoi, plus d’un an en amont, une organisation sur-mesure a été mise en place.

Plus de cent réunions ont été convoquées (chantiers, ateliers de préparation, consultations, etc.). La communication interne est au centre du dispositif, afin que chacun comprenne les enjeux. Elle implique de nombreux acteurs et outils : lettres d’information, ateliers-débats, foires aux questions, consultations des IRP, petits-déjeuners sociétaires/présidente (2 par semaine pendant 1 an). Il s’agit d’un investissement important pour le groupe Up.

L’innovation sociale au service d’une gouvernance démocratique

Lors de l’Assemblée Générale du 12 juin 2015, les 394 salariés-sociétaires ont voté la fusion des sociétés Chèque Déjeuner, Chèque Cadhoc, Chèque Domicile et Rev&Sens au sein d’une seule et même Scop. 88% des coopérateurs se sont prononcés en faveur de cette fusion, preuve que l’intérêt collectif a primé sur l’intérêt particulier.

Concrètement, le groupe Up passera de 394 à 710 salariés-sociétaires (+80%) suite à cette fusion, qui sera effective au 1er janvier 2016. 70% des salariés du groupe Up en France seront alors coopérateurs. Afin d’intégrer cette transformation, un dispositif d’accompagnement au sociétariat hors-norme a été conçu par le groupe Up et des partenaires de l’Économie Sociale.

Prochaines étapes

Dès janvier 2016, une étude sur les modalités d’association des salariés des autres sociétés françaises et des salariés internationaux au capital et aux décisions stratégiques du groupe Up sera lancée. En France, les décrets d’application de la loi ESS (loi Hamon) de 2014 permettront de clarifier l’environnement législatif. A l’international, une analyse de contexte spécifique, pour chaque pays, est nécessaire afin de choisir les meilleures options.

Ces prochaines étapes permettront au groupe Up d’inventer le groupe coopératif de demain et de devenir l’ambassadeur emblématique de l’économie sociale dans le monde.

« En renforçant sa coopérative en France et à moyen terme en déployant ses principes fondateurs à toutes ses filiales dans le monde, le groupe Up exporte son modèle et démontre qu’il est possible de réussir économiquement tout en entreprenant autrement. »