Le Logo du site We are Up Le blog de la communauté Up

16 mars 2016

Innovation sociale

Le groupe Up invente la Journée des Savoirs Coopératifs

Le groupe Up, dont la maison-mère est une société coopérative et participative (Scop), a entamé l’élargissement de son socle coopératif  dans le cadre de la loi sur l’Économie Sociale et Solidaire. Cette initiative a permis d’augmenter le nombre de sociétaires et de passer de 394 salariés-sociétaires à 710. Dans le prolongement de cette fusion, le groupe Up va encore plus loin dans le parcours de formation de ses nouveaux coopérateurs en mettant en place le 17 mars 2016, la Journée des Savoirs Coopératifs. Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie Sociale et Solidaire, auprès du ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, sera présente pour partager ce moment unique.

 

La continuité de l’élargissement de la coopérative

Cette journée hors du commun, instaurée par le groupe Up, acteur incontournable de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), s’inscrit dans la continuité de la fusion opérée en début d’année. La Scop regroupe désormais 710 coopérateurs, soit 70% des salariés en France. Cet élargissement associe un plus grand nombre de salariés au capital social de l’entreprise et à ses décisions stratégiques, ce qui permet la gestion démocratique de l’entreprise sur le principe : 1 personne = 1 voix. Ce modèle de gouvernance atypique garantit les performances à long terme de l’entreprise, la pertinence de ses décisions et assure l’indépendance ainsi que la pérennité du groupe Up.

journée des savoirs coopératifs

Le groupe Up instaure une formation exceptionnelle

La loi ESS, définitivement adoptée le 21 juillet 2014, est la reconnaissance officielle d’un modèle entrepreneurial alternatif responsable, durable et innovant. Le groupe Up, deuxième plus grande Scop de France depuis l’élargissement de sa coopérative, est la première coopérative à décider d’élargir son socle coopératif à très grande échelle. Cette décision en adéquation avec l’esprit coopératif du groupe est renforcée par la création d’une journée exceptionnelle dédiée aux coopérateurs et à la coopérative. Le 17 mars 2016, le groupe Up prévoit à l’Atrium, son siège social, une journée de rencontres interactives avec ses partenaires engagés de l’ESS (stands avec la Fondation du groupe Up, Action contre la Faim, les organisations syndicales…). Véritable congrès de l’ESS imaginé par le groupe Up, la Journée des Savoirs Coopératifs proposera des ateliers pour les nouveaux sociétaires et des tables-rondes ouvertes aux 710 coopérateurs. Ces initiatives ont pour finalité de parfaire les connaissances des futurs sociétaires et répondre à leurs interrogations. Une galerie de produits issus de coopératives sera également accessible à l’ensemble des participants. Cette innovation majeure complète le dispositif d’intégration existant et renforce ainsi les principes coopératifs à l’origine du groupe Up.

Des réflexions sur les suites de l’ouverture de la coopérative

Depuis fin 2015, des réflexions ont été entamées pour étudier les étapes à venir. En effet, les phases 2 et 3 du projet concernent les sociétés de services en France et les entreprises du groupe Up se situant à l’étranger. L’objectif est de définir les modalités d’association, travailler à la définition des principes coopératifs du groupe et réaliser une cartographie sociale, financière et culturelle en fonction des pays dans lesquels le groupe Up est implanté pour s’adapter à la réalité des marchés.

 « La fusion des filiales Cadhoc, Rev&Sens et Chèque Domicile au sein d’une seule coopérative n’est qu’une première étape pour le groupe et a été facilitée par l’adoption de la loi ESS. Des pistes d’association des salariés des autres sociétés françaises et des salariés internationaux sont en cours d’étude. Elles permettront d’inventer le groupe coopératif de demain et d’exporter le modèle économique du groupe Up pour démontrer qu’il est possible de réussir en entreprenant autrement. »