Le Logo du site We are Up Le blog de la communauté Up

30 août 2016

Agir Autrement

Enercoop, ou comment faire émerger l’intérêt collectif de multiples parties prenantes ?

 

EnercoopFournisseur d’énergie verte, Enercoop a 10 ans d’expérience d’un fonctionnement en Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), avec 120 administrateurs aux intérêts pas nécessairement convergents mais qui s’engagent tous pour porter le projet d’une transition énergétique citoyenne. Nous sommes allés à la rencontre d’Emmanuel Soulias, Directeur Général d’Enercoop…

EMMANUEL SOULIAS

Enercoop, c’est un réseau de SCIC locales. Ce modèle décentralisé n’est-il pas complexe à gérer ?

Gérer les parties prenantes que sont les producteurs d’énergie, les clients, les collectivités territoriales, les financiers et enfin les salariés n’est en effet déjà pas simple au sein d’une même SCIC. Nous avons fait le choix de créer 9 SCIC autonomes régionalement. Une SCIC de tête assure la coordination et le soutien avec 70 salariés, tandis que 50 autres sont répartis dans les SCIC locales. Au total, 120 administrateurs siègent dans les 10 conseils d’administration. Le processus de décision est plus long mais les objectifs sur lesquels nous nous entendons sont solides. Cela n’est finalement pas si compliqué car les administrateurs ne se contentent pas de siéger 6 fois par an. Leur engagement va beaucoup plus loin. En animant des groupes de travail par exemple. Des administrateurs que l’on retrouve également sur le terrain, souvent sur les stands d’Enercoop.

 

Pourquoi l’objectif de convaincre 150 000 clients de vous rejoindre d’ici 2020 a-t-il illustré le débat autour du plan stratégique d’Enercoop ?

Nous avons actuellement 35 000 clients, c’est donc un véritable changement d’échelle qui sous-tend un tel objectif. Une partie des administrateurs était plutôt favorable à ne pas passer à la vitesse supérieure, au risque de perdre notre âme. Cela fait 10 ans que nous fonctionnons avec une gouvernance en accord avec nos principes. Cela ne changera pas demain, même avec 5 fois plus de clients. Nous avons l’expérience suffisante pour accompagner et encadrer notre développement…

Enercoop

Les sociétaires sont-ils aussi engagés que les administrateurs ?

On compte 20 000 sociétaires qui sont effectivement très engagés. La part sociale minimale pour devenir sociétaire est de 100 €, et la moyenne des parts est de 400 €. C’est clairement de l’engagement et pas la perspective d’une redistribution des bénéfices qui est la source du sociétariat. Pour les 120 salariés, le sociétariat est obligatoire. Cela illustre aussi une adhésion à un projet collectif. De plus, 90% de nos clients sont des particuliers. Ce sont les premiers acteurs d’un bouche à oreille qui fonctionne bien auprès des proches, et même des directions des entreprises où ils travaillent. Cela tombe bien, l’entreprise et les collectivités locales sont des axes de développement pour nous !

 

Pour en savoir plus sur Enercoop : www.enercoop.fr

 

Crédit photo : Enercoop, Emmanuel Soulias