Le Logo du site We are Up Le blog de la communauté Up

26 avril 2016

Agir Autrement / Coup de projecteur

Au-delà des statuts, comment cultiver l’esprit coopératif ?

esprit coopératif

À chaque société coopérative et participative correspond un mode de sociétariat qui lui est propre, avec pour dénominateur commun : un sociétaire est avant tout un salarié. Si, chez certains, l’engagement du sociétaire se limite à sa participation au capital, au droit de vote qui l’accompagne et à la redistribution des résultats, il est également possible de cultiver l’esprit du sociétariat.

 

« J’ai envie de mettre à disposition mes compétences financières au service de l’intérêt général. Je sais que l’on va me permettre de dégager du temps au sein de structures qui soutiennent, par exemple, le développement de l’Economie Sociale et Solidaire. Moi qui ait une expérience de conseillère municipale et d’engagement associatif, j’ai découvert cette possibilité à l’occasion des groupes apprenants », témoigne Valérie Mathis, l’une des 316 nouvelles sociétaires qui a rejoint Chèque Déjeuner, maison mère du groupe Up. L’ensemble des nouveaux sociétaires issus des ex-filiales de la coopérative ont en effet participé, de septembre à mai, à trois journées organisées sous forme de « groupes apprenants » pour découvrir la coopérative, l’ESS et les leviers d’actions que cela pouvait représenter. « J’ai hâte de pouvoir voter en juin prochain sur les décisions importantes, à l’occasion de ma première Assemblée Générale. Des décisions qu’il reste ensuite à exécuter en tant que salariée », poursuit Valérie Mathis qui a intégré le groupe en 2008.

Lors de la Journée des savoirs coopératifs, organisée le 17 mars dernier au siège du groupe Up, tous les nouveaux sociétaires ont eu l’occasion de participer à une journée d’ «immersion». L’occasion pour les anciens coopérateurs, présents ce jour-là, d’animer certains ateliers. « Être un militant coopératif, c’est un plus au niveau de l’état d’esprit mais la priorité reste le travail. Ce plus peut faire la différence dans un environnement très concurrentiel », estime Dominique Samson, sociétaire honoraire car désormais retraité. Ce statut lui permet notamment d’assister aux Assemblées Générales annuelles, sans droit de vote.

esprit coopératif

Cette journée a illustré l’engagement du groupe Up auprès de l’ESS, avec un débat en présence de Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’ESS mais également auprès des organisations syndicales. Il est en effet peu courant de voir les représentants syndicaux d’une entreprise monter sur scène face à 200 personnes pour promouvoir l’adhésion à leur syndicat. Le tout, après un débat sur l’engagement porté par les administrateurs nommés par les confédérations nationales au conseil d’administration.

 

L’enjeu : Des valeurs partagées au-delà de la coopérative

L’harmonisation des pratiques sociales entre les différentes filiales du groupe Up est une priorité, depuis plusieurs années, et ce, bien avant l’élargissement de la coopérative effectif depuis janvier 2016. Sociétaires ou non-sociétaires, la volonté d’avancer ensemble doit être la même, portée par des valeurs fortes d’engagement, de solidarité, d’entreprenariat, d’équité et d’innovation.