Le Logo du site We are Up Le blog de la communauté Up

20 janvier 2016

Agir Autrement / Innovation sociale

Accompagner 360 nouveaux sociétaires : un enjeu démocratique et entrepreneurial

Après un vote lors de sa dernière Assemblée Générale, la société coopérative et participative (SCOP) Chèque Déjeuner (maison mère du groupe Up) est passée de 350 à 710 sociétaires. Il s’agit d’une première expérience d’association de salariés à grande échelle dans une coopérative. Les 360 salariés concernés vont être accompagnés dans leurs nouvelles responsabilités de sociétaires. Un passage qui se prépare, via un dispositif de parrainage original, qui vise à co-construire des références communes.

 

Le 12 juin dernier, les 360 sociétaires de la société coopérative et participative Chèque Déjeuner ont voté en assemblée générale à 88 % pour l’intégration des salariés des sociétés Cadhoc, Rev&Sens et Chèque Domicile dans la coopérative, soit 360 nouveaux sociétaires. La coopérative n’avait jusqu’alors jamais intégré plus de 50 nouveaux sociétaires sur une année. Les règles du parrainage, une pratique de longue date, des sociétaires issus de la fusion ont donc dû être adaptées. Les conditions pour devenir parrain ou marraine se sont aussi assouplies…

Le volontariat est bien entendu toujours à l’honneur mais, pour cette occasion, il suffit de justifier de 3 ans de sociétariat (contre 7 ans auparavant) pour se déclarer auprès de la commission de parrainage. Désormais, la marraine ou le parrain peut proposer les salariés qu’il souhaite parrainer (jusqu’à 3 filleuls maximum) et qu’il s’engage à accompagner dans la durée. La condition qui précise que marraine ou parrain et filleul(s) ne puissent pas appartenir au même service, ni avoir de liens hiérarchiques reste d’actualité. Ainsi, 182 salariés sociétaires se sont déclarés parrains en quelques jours et ont été formés pendant une journée. Un accompagnement individuel qui s’articule avec une approche collective, reposant sur 20 « groupes coopératifs apprenants ».

nouveaux sociétaires« Il s’agit de co-construire des engagements d’apprentissage entre les nouveaux sociétaires, en les poussant à chercher eux-mêmes les informations nécessaires pour maîtriser les savoirs coopératifs. Aux côtés du formateur, dans chaque groupe, un sociétaire endosse le rôle « d’activateur », de même qu’un représentant de l’une des filiales (lesquelles intègrent la coopérative) assure un rôle d’ambassadeur. Ainsi, les sociétaires existants s’imprègnent autant des savoirs coopératifs que les futurs sociétaires. L’objectif est que tout le monde soit au même niveau d’information », explique Caroline Brison, responsable de la culture Groupe au sein de la Direction des Ressources Humaines. Pas moins d’une semaine de formation a été nécessaire aux activateurs et ambassadeurs désignés pour être en mesure d’animer au mieux chaque groupe, sous la houlette de la SCOP Manufacture Coopérative.

Pour animer l’ensemble, une plate-forme numérique et participative des savoirs coopératifs est en place et une fête du même nom sera organisée au premier trimestre 2016. L’occasion de réunir tous les sociétaires actuels et à venir, dans une dynamique entièrement partagée.

 

L’ENJEU : La culture d’entreprise

Si le parrainage au sein du groupe Up ne concerne que les nouveaux sociétaires de la maison mère Chèque Déjeuner, un parcours d’intégration se déploie également pour toutes les nouvelles personnes recrutées au sein des filiales du groupe Up, en France et à l’international. Ainsi, le Groupe coopératif a pour ambition de renforcer et de valoriser sa culture coopérative. L’occasion de partager ensemble l’histoire de la coopérative, les valeurs qui la différencient, les ressorts de son activité et les défis à relever.